21 novembre au Prieuré de LAYRAC

« Ne nous lassons pas de porter l’Amour de Dieu aux hommes de notre temps. » (Extrait de l’homélie du P. Daniel)

Une cinquantaine d’amis et voisins proches de la communauté de Layrac sont venus entourer les religieux et les laïcs de la famille assomptionniste qui faisaient mémoire du P. d’Alzon, en ce jeudi 21 novembre.

 

Dès la veille au soir, ensemble, laïcs et religieux ont rendu grâce au cours d’une célébration pour les 60 ans de vie religieuse du Fr. Claude Caumont, du P. Henri Scaglia et pour la réaffirmation de l’engagement de Yves Guillemot, laïc engagé sur le Chemin de vie depuis un an.

Dans le cloître, des panneaux exposant des photos-souvenir faisaient mémoire de leur parcours missionnaire au sein de la famille de l’Assomption. Henri, particulièrement dans la pastorale paroissiale à Ste Thérèse et Notre Dame d’Espérance à Montpellier, ainsi que dans la campagne des environs. Claude, formé en catéchèse, dans l’enseignement auprès des enfants et des adultes.

Le P. Daniel Tedeschi, de la communauté de Toulouse, ayant vécu de nombreuses années avec le P. Henri, était venu pour la circonstance. C’est lui qui présidait l’eucharistie et commentait l’Evangile du jour. Il nous invita à regarder Marie, présente à son Fils Jésus et aux disciples, dans un élan de générosité totale ainsi que le P. d’Alzon, menant toute sa vie un combat pour rendre Dieu présent dans la bourgade obscure de Nîmes. Puis, dans un second temps, il nous interpella pour le monde d’aujourd’hui, monde où la présence de Dieu est autant obscurcie par toute sorte de brouillards. Comment nous mettons nous en route ?  Comme le P. d’Alzon l’a fait : cherchant à remettre Dieu au cœur de la société, “car sans Dieu, une société s’écroule et l’homme avec…” Il nous incita alors à inventer nos propres réponses pour que les droits de Dieu et de l’homme soient encore défendus et respectés aujourd’hui.

            A la fin de cette Eucharistie, tous les amis se retrouvèrent pour un apéritif dans le cloître. Temps d’échanges et de connaissance. Temps donné aussi aux invités pour découvrir notre vie et nos centres d’intérêt. Le Fr. Claude ayant beaucoup œuvré pour la catéchèse, avait eu l’idée de présenter nombre de revues Bayard pour la jeunesse aux invités et au personnel présent. Les artistes de la communauté avaient exposé les réalisations de leurs activités en cours d’année : mosaïques, faïences, confitures…reflet de leur esprit créatif toujours à l’œuvre. Elles eurent tant de succès que des amis s’en procurèrent l’une ou l’autre et mirent dans la corbeille une participation qui grossira l’aide pour la mission de Sokodé que la communauté soutient. Un panneau commenté par le P. Michel rappelait l’œuvre qui se développe là-bas.

Mais il est une liturgie qui intéresse tout humain. A la parole, doivent se joindre des gestes. Ici, celui de la table.  Des mets savoureux rappelant le festin de viandes succulentes et de vins capiteux du prophète sont venus réjouir les invités. L’animation de chants, confiée au P. Michel a ravi les cœurs pour ce temps de fraternité. Pour remercier aussi le personnel de la maison qui voulait faire de la fête du P.d’Alzon, la fête de ses fils et de leurs amis, créer toujours plus des liens de joie et d’amitié dans la maison. Pour que vienne le règne :  Adveniat, adveniat.

Tu dis un monde à enchanter, des gestes forts et d’amitié. Bonheur à l’artisan de paix. Il est reflet de ta beauté…..

 

 P. Noël le Bousse / Catherine Voyant.

Une pensée sur “21 novembre au Prieuré de LAYRAC

  • 5 décembre 2019 à 12 h 47 min
    Permalink

    Merci pour ce beau récit d’une fête, d’un lieu et de personnes qui méritent d’être racontés et rencontrés !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.