Commission Internationale de l'Alliance Laïcs-Religieux (jours 1 et 2)

CILR fomat siteCette semaine se réunit à Florence la Commission Internationale de l’Alliance Laïcs-Religieux.

Voici au jour le jour quelques nouvelles du “front” !

Lundi 27.10.2014
En début d’après-midi a été donné à Florence le coup d’envoi pour une semaine de la Commission Internationale de l’Alliance Laïcs-Religieux. Elle se retrouve au sein de la communauté de Borgo Pinti sous la houlette du P. Marcelo Marciel et est composée de Victoria venue de Colombie, de Marie-Claire de France, de Paco d’Espagne et du P. Claude des Etats-Unis d’Amérique avec pour mission première la définition d’un plan de formation pour les laïcs.
Le Père Marcelo a rappelé en ce début de rencontre que l’Assomption a toujours travaillé avec les laïcs et que, depuis près de 40 ans, ce rapprochement prend de plus en plus d’importance. L’Alliance est là, elle ne doit pas nous mettre en marge de l’Eglise, elle n’est pas une église à part, nous sommes dans la nef comme le disait le Père d’Alzon. L’Alliance réalisée avec les laïcs est une réalité à part entière comme cela est bien spécifié dans les actes du chapitre général de 2011 (§148). Elle doit être, comme pour tout feu, entretenue.
Cette Alliance n’est pas vécue de la même façon dans les communautés mais cette réalité fera entre autres l’objet de notre journée de mardi.

Mardi 28.10.2014
La réalité de l’Alliance dans les divers pays a fait l’objet de la journée. En effet, l’Alliance n’est pas vraiment la même partout où est présente la congrégation.

– Dans la Province Andine, l’Alliance se vit jusqu’à 2 réunions par mois, une davantage consacrée à la prière et l’autre à un temps plus fraternel. Elle se vit aussi parfois de façon plus distante mais non moins forte avec une participation financière discrète mais qui permet à une autre alliance dans la même ville de vivre.
– Aux Etats-Unis d’Amérique, l’Alliance se rapproche de celle vécue en France avec des temps d’enseignements et de partage autour d’un thème souvent défini annuellement.
– En France, l’Alliance se vit différemment si on a la chance ou non d’avoir proche de chez soi une communauté assomptionniste prête à nous ouvrir ses portes. Les moyens modernes de communication permettent de se rendre aux diverses rencontres mais les moyens financiers freinent parfois. La communication prend alors tout son sens pour se tenir informé et s’enrichir des rencontres vécues.
– A Madagascar, l’Alliance n’en est pas à son balbutiement car déjà 45 laïcs se sont engagés sur le chemin de vie international.
– A Goma (République Démocratique du Congo), 26 laïcs se sont engagés il y a un mois.
– L’Alliance est très active à Gwanju (Corée) ; des pèlerinages sur les pas des martyrs coréens rassemblent régulièrement laïcs et religieux.
– En Espagne, une fois par an, tous les laïcs se retrouvent.
– En Bulgarie une quinzaine de laïcs se réunit et ce depuis 4 ans.

L’Alliance avance, comme tout un chacun, à son rythme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.