Les trois temps de l’Alliance laïcs-religieux

En cette année 2012-2013, l’Alliance laïcs-religieux a « valsé » ! Elle a dansé une valse à trois temps.

Le premier temps était la création de l’association Alliance assomptionniste, le 4 mai 2012, par une cinquantaine de membres fondateurs réunis à Villebon-sur-Yvette (Essonne). La reconnaissance canonique a été annoncée par le Père général en décembre 2012.

Le deuxième temps a été la journée portes-ouvertes de l’association, le 30 septembre 2012 à Saint-Lambert-des-Bois (Yvelines). Nous y avons établi le programme de l’année et lancé différents groupes de travail : formation, fraternité, relations institutionnelles et communication.

Le troisième temps fut celui d’un programme de formation s’étalant sur quatre week-ends et consacrée au thème de l’appel. Une première rencontre en janvier 2013 a réuni 32 inscrits pour réfléchir sur l’appel de Dieu dans la Bible. En avril, les mêmes laïcs rejoignaient les communautés des religieux et des oblates de Nîmes pour découvrir sur place l’histoire des assomptionnistes. Un troisième rendez-vous a eu lieu fin juin à Condette (Pas-de-Calais) sur les moyens de la mission. Au programme : la solidarité avec les pauvres (P. Arthur Hervet), l’œuvre de presse Bayard (Alain Augé) et la place du Pèlerinage national dans l’Église de France (Anne Righini-Tapie). Ce cycle de formation se clôturera à Strasbourg le week-end des 10-12 janvier 2014.

Dans les mois à venir, des laïcs de l’Alliance rejoindront les laïcs et les religieux de la province d’Europe rassemblés en forum à Valpré (2-6 septembre 2013). Une dizaine de laïcs participeront avec d’autres assomptionnistes au rassemblement des familles spirituelles, du 18 au 20 octobre à Lourdes. Enfin, certains ont déjà exprimé leur désir de rejoindre les 27 laïcs déjà engagés dans le Chemin de vie. La messe d’engagement ou de réengagement des plus anciens se fera à Saint-Lambert le 16 novembre 2013 lors d’une retraite prêchée par le P. Benoît Gschwind, provincial de France.

Nos priorités sont encore en points d’interrogation. Comment assurer une meilleure visibilité de l’Alliance laïcs-religieux sur l’ensemble des communautés assomptionnistes ? Pour avancer et rester sur ses rails, l’Alliance a donc besoin de tous et de chacun.

P. Vincent Leclercq, Élisabeth et Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.