L'histoire de l'Assomption, de sa fondation à aujourd'hui, vue de Nimes

1160710pelealzonCe dimanche 10 juillet, après la nuit passée à l’internat de l’Institut d’Alzon et les laudes, les novices assomptionniste et petites sœurs de L’Assomption, les probanistes oblates et les laïcs d’Ile-de-France rejoints par deux amis nîmois avec le P. Thibault, ont déambulé dans l’histoire et les rues nîmoises, passant d’un lieu d’un collège à l’autre, d’hier ou d’aujourd’hui.

Les divers lieux d’habitation ainsi que d’apostolat du P. d’Alzon ont été visités, tels que la cathédrale et les diverses églises ou chapelles où il prêcha. Les patronages, les conférences St Vincent de Paul et le refuge, lieu d’accueil pour jeunes femmes voulant sortir de la prostitution furent aussi évoqués. Dans ce domaine de la solidarité, un des temps forts de la journée fut le passage à l’enclos Rey, “lieu lumière” pour le P. Pernet pour découvrir l’appel auprès des plus pauvres pour fonder les Petites Sœurs de l’Assomption au service des familles du monde ouvrier qu’il découvrait dans le cadre des patronages.

Après les vêpres et le repas avec les représentants locaux des Communautés des Augustins, des Oblates et des Petites Sœurs de l’Assomption, ce fut un temps de partage sur le vécu nîmois d’aujourd’hui de chaque congrégation et en commun, l’interaction pastorale paraissant une des caractéristique locales, y compris avec les laïcs par des rencontres trimestrielles tous ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.