Rencontre à Nîmes

Ce samedi 4 mars, une trentaine de personnes ont répondu “présent” à la halte spirituelle annuelle, organisée conjointement par les Oblates et les Augustins de l’Assomption.

Cette année, ce temps de retraite a eu lieu au lycée d’Alzon, et non à la rue Séguier, où la chapelle et la salle audio sont fermées pour cause de travaux.
Après l’office du milieu du jour animé par Juvence et Thibault à la kora, le P. Bernard Le Léannec, secrétaire général de la Congrégation, venu de Rome exprès pour l’occasion, nous a entraînés dans les belles méditations philosophiques et spirituelles de saint Augustin, autour du thème « Un Dieu qui se laisse trouver ». S’en sont suivis des temps en carrefours où les uns et les autres ont pu partager les merveilles de Dieu dans leur vie. Enfin, la messe, présidée par notre conférencier, et le dîner tiré du sac, ont clôturé cette après-midi riche en rencontres.

Pour clore ces quelques lignes, voici un extrait des Confessions de saint Augustin lu par le P. Bernard à la fin de son exposé. Ce texte nous montre un Augustin amant de la beauté qu’il estimait être la trace de Dieu dans l’univers.

Bien tard je t’ai aimée,
ô beauté si ancienne et si nouvelle,
bien tard je t’ai aimée !
Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors
et c’est là que je te cherchais,
et sur la grâce de ces choses que tu as faites,
pauvre disgracié, je me ruais !
Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi ;
elles me retenaient loin de toi, ces choses qui pourtant,
si elles n’existaient pas en toi, n’existeraient pas !
Tu as appelé, tu as crié et tu as brisé ma surdité ;
tu as brillé, tu as resplendi et tu as dissipé ma cécité ;
tu as embaumé, j’ai respiré et haletant j’aspire à toi ;
j’ai goûté, et j’ai faim et j’ai soif ;
tu m’as touché et je me suis enflammé pour ta paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.