La place confirmée des laïcs dans la vie de la province d’Europe

La chapelle bien remplie résonant de la ferveur et de la joie de ses participants, un repas partagé où les conversations allaient bon train et une rencontre confirmant la place des laïcs dans l’assomption, tels furent les ingrédients de la réussite de la belle soirée de ce mercredi 21 mars à Denfert Rochereau.

Avec conviction le père Benoit Bigard, nouveau provincial de la province d’Europe nous a redéfini  le laïc assomptionniste : c’est celui qui porte avec les religieux le charisme confié par le Seigneur à notre famille pour en prendre soin et le communiquer.

Ensuite, il a explicité le charisme, lui donnant le nom de « patrimoine » d’une famille religieuse à porter ensemble, en alliance laïc-religieux. Ce patrimoine fut décliné en plusieurs points :

  • Un patrimoine spirituel avec un double enracinement alzonien et augustinien sous-tendu par la Vérité, la Charité et l’Unité. Souvenons-nous que nous sommes des hommes et des femmes de foi, de communion, solidaires des pauvres avec une spiritualité christocentrique animés par le triple amour (le Christ, la Vierge Marie et l’Eglise).
  • Un patrimoine historique: de nombreux événements historiques et politiques ont marqué notre famille. Citons l’affaire Dreyfus, les frères disparus sous la dictature argentine, le procès des 12 assomptionnistes de la rue François 1er (1900), Vatican II…..
  • Un patrimoine des œuvres riche de la Mission d’Orient, de la presse et des médias, des collèges, Bayard, Notre Dame de Salut, l’institut des Etudes Augustiniennes, les orphelinats, les sanctuaires de Lourdes au Chili et en Argentine sans oublier l’auberge Adveniat, Valpré, Saint Lambert, les foyers d’étudiants et les orphelinats de Saigon.
  • Des lieux patrimoniaux comme le 10 rue François 1er à Paris, première maison des assomptionnistes toujours en activité.
  • Des figures patrimoniales: on peut citer le père d’Alzon bien-sûr mais aussi les pères Vincent Paul Bailly, Picard, Pernet et plus récemment Bruno Chenu et Jean-Paul Perier Muzet.

Cette notion nouvelle de « patrimoine » a retenu toute l’attention de l’auditoire éclairant d’un jour nouveau notre héritage en le déclinant de façon plus concrète.

  • En quoi les chapitres peuvent-ils éclairer ou redynamiser l’alliance ?

Le charisme de l’Assomption est au service de l’unité dans un monde divisé. C’est ce charisme que l’alliance est appelé à développer. Cette unité s’incarnera :

  • Dans des communautés unies accueillant par exemple des laïcs lors des chapitres locaux.
  • Dans une vie intérieure forte sous-tendue par la pauvreté, la chasteté et l’obéissance.

Ces   vœux concernent aussi les laïcs.

  • Dans une vie sacramentelle forte et une relecture de vie.
  • Dans l’œcuménisme, lieu privilégié de cette unité et aussi dans le dialogue inter religieux.
  • Dans la défense de notre maison commune en respectant la Création (encyclique Laudato Si).
  • Dans un travail pastoral pour bâtir le peuple de Dieu où la solidarité et le service des pauvres auront une place importante.

C’est tout cela les grands enjeux de notre monde. C’est aussi tout cela la dynamique enrichissante des chapitres dont nous avons besoin pour continuer notre chemin de baptisés en alliance assomptionniste.

  • Les structures de la congrégation pour l’alliance laïcs-religieux ont aussi été abordées.

Leur but est de soutenir l’esprit de communion et l’unité dans une province très élargie. Des découpages  ont été faits. En Europe, 1 religieux et 3 laïcs ont reçu la mission de susciter des rencontres, de penser à un forum et d’établir des contacts avec la commission internationale laïcs-religieux.

Enfin l’association est au service de toutes les formes d’engagements. Elle est riche de 3 délégations animées  par des laïcs : la communication,  la formation et les engagés. Ces structures sont établies pour faire église dans une communauté fraternelle.

 

En conclusion nous remercions le père provincial qui nous a tracé une voie où la vitalité de la famille assomptionniste a toute sa place. Il nous invite à grandir dans l’alliance avec un esprit de communion et d’unité toujours renouvelé afin de faire advenir le Règne du Christ en nous et autour de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *