Le 1er mai à Montpellier : « La terre, l’Église, François et moi »

WP_20150501_12_55_10_Pro-ConvertImage1-300x300Malgré un temps couvert puis pluvieux, nous nous sommes retrouvés à une quarantaine, adultes et enfants, pour partager sur le thème :
« La terre, l’Église, François et moi ». La journée, organisée et accompagnée par le P. Gervais de la paroisse Sainte-Thérèse, a débuté par une balade dans le parc Saint Sauveur dans le but de pique-niquer sur les bords du Lez ; mais la pluie nous a obligés à battre en retraite et nous replier sous l’auvent de Notre Dame d’Espérance.

De multiples questions étaient au programme : la relation de la terre et de l’homme, comment on la conçoit en tant que citoyen, en tant que (citoyen) chrétien.
Si certains étaient croyants et d’autres pas, nous avions tous en commun l’idée que la terre était à respecter, qu’elle n’est pas la propriété de l’homme, et que la terre et l’homme ne peuvent être vus en opposition. Pour les chrétiens, l’homme est lié à la terre puisque tous deux font partie du projet intime du Dieu Créateur.

Dans nos sociétés portées sur la consommation comme marqueur de bien-être, il nous a semblé que s’engager à plusieurs et se rencontrer était très important. Les modifications de nos comportements vers une plus grande sobriété peuvent être source de bonheur et non ressenties comme une privation malheureuse. Accepter dans nos pays une certaine « décroissance » peut entrainer un meilleur partage des richesses.
Nous attendons avec impatience l’encyclique du pape François sur cette thématique qui doit être publiée d’ici un à deux mois.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.