Rencontre laïcs-religieux à Juvisy-sur-Orge – Avril 2016 (Seconde partie)

Autour de l’écologie solidaire

Après s’être présenté, le P. Dominique Lang nous expose les problématiques écologiques actuelles. Il souligne les pertes irréparables occasionnées par la cupidité, le désir de conquête, sous couvert d’intentions louables, celles d’apporter « Travail », « Confort », « Modernité », « Richesse », « Bonheur » à des civilisations défavorisées, mais en détruisant leur cadre de vie, en volant leurs ressources, en chassant les populations de leurs terres, en commettant parfois des génocides.

Il exprime ensuite que le pape François, avec son encyclique “Laudato Si”, encourage les chrétiens à agir et nous donne les clés pour cela.

Évoquant les mots utilisés par les écologistes : SAUVER (la planète), le SALUT (du monde), la RÉCONCILIATION (avec la nature), il nous fait remarquer que ce vocabulaire a une origine judéo-chrétienne.

Est-ce une manière “détournée” employée par l’Esprit-Saint pour se rappeler à nous, face au silence, voire même au rejet de cette question par de nombreux chrétiens ? Dans tous les cas, c’est une ouverture possible qui invite à la coopération entre chrétiens et écologistes.

Il nous montre que le pape incite tous les acteurs de notre planète (dirigeants, financiers, scientifiques et populations) au « DIALOGUE ».

Il nous fait découvrir que “naître” et “nature” ont la même racine.

Il explique que le terme “écologie” aurait été mis en usage en 1866 par le zoologiste et biologiste allemand Ernst Haeckel. Formé de deux racines grecques, “éco” (correspondant au nom “oikos” qui signifie “la maison”) et “logie” (correspondant au nom “logos” qui signifie “le discours, la parole, la science”), étymologiquement, le mot “ECOLOGIE” signifie de ce fait : le discours, la science de la maison. L’écologie est donc, de par son origine, l’étude scientifique des relations entre les êtres vivants et le milieu naturel où ils vivent.

Alors, pourquoi cette dimension si porteuse de Paix et d’Art de Vivre, se heurte-t-elle à autant de résistances, occasionnant des conflits en nous et autour de nous ?

Dominique Lang termine son intervention en survolant brièvement toutes les générations et leur rapport à l’écologie, nous exprimant sa confiance en l’Homme. Il nous parle avec passion :

  • de la jeunesse en recherche de justice et de paix, plus consciente des enjeux de « l’écologie solidaire » et des soins à apporter à notre planète ;
  • des parents et grands-parents désireux d’offrir un bel avenir aux générations qui leur succéderont ;
  • de l’expérience de vie de simplicité de nos anciens et de certains peuples encore actuellement, ce qu’il appelle « La Sobriété Heureuse ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.