Chapitre général de 2005 : Vers une alliance religieux-laïcs

101. « Emmanuel d’Alzon rêvait d’une Assomption faite de laïcs et de religieux pour porter dans le monde de son temps la passion du Règne de Dieu. » (Chapitre général 1993).

102. Les laïcs et les religieux assomptionnistes souhaitent « faire alliance » afin que soit vécu pleinement le charisme de l’Assomption. De part et d’autre, ce partenariat exige une conversion. Les laïcs auront à exprimer ce charisme à leur façon.

103. Il existe différents niveaux d’adhésion des laïcs à l’Assomption : salariés, collaborateurs, bienfaiteurs, laïcs en lien avec nos communautés qui souhaitent partager notre charisme. Ces derniers sont demandeurs de la définition d’un cadre institutionnel qui précise le contenu de l’«alliance» de tous les membres de la famille assomptionniste, ainsi que la place des laïcs au sein de la Congrégation et leurs relations avec les religieux.

104. Les laïcs souhaitent que ce cadre favorise une dynamique et un développement au niveau local tout en s’articulant sur une coordination internationale.

105. Selon les laïcs, il est aujourd’hui prématuré de fixer les modalités particulières de cet encadrement institutionnel, afin d’être suffisamment attentif aux réalités et aux sensibilités locales.

106. Les laïcs demandent une formation à l’esprit de l’Assomption.

107. Les laïcs souhaitent poursuivre et développer la mission de l’Assomption. Mais des religieux ont des réticences qui freinent un engagement au côté et avec des laïcs.

En conséquence, pour structurer, affermir et vivre cette « alliance », le Chapitre général fait les propositions suivantes.

Pour structurer l’«alliance» : à la recherche d’un cadre institutionnel

Recommandations

108. Le Chapitre général recommande à chaque Province d’entamer une réflexion sur la mise en place d’un cadre institutionnel qui s’inscrive dans une perspective internationale tout en respectant les réalités locales.

109. Le Chapitre général recommande que le site Internet de la Congrégation offre un espace consacré à la collaboration entre les laïcs et les religieux.

Ordonnances

110. Le Chapitre général demande que le Supérieur général et les Supérieurs provinciaux désignent, à leur niveau, un religieux responsable du suivi et de l’animation des relations entre les religieux et les laïcs. Selon les lieux, un laïc fera tandem avec le religieux.

111. Le Chapitre général demande au Conseil général de mettre en place une Commission laïcs-religieux au niveau international, laquelle proposerait des options et des stratégies pour l’ensemble des Provinces.

Pour affermir l’«alliance» : un appel pour la formation

Recommandations

112. Le Chapitre général recommande que les Provinces mettent en place une formation spécifique aux laïcs et adaptée à la spiritualité et aux charismes augustinien et alzonien. Celle-ci pourrait s’organiser dans les Provinces sur la base d’une réflexion définie en commun au niveau international.

113. Le Chapitre général recommande que les Provinces qui portent la mission de l’éducation au sens large, mettent en place une formation à l’esprit de l’Assomption, destinée aux laïcs engagés dans ce domaine. Cette formation sera également proposée aux responsables de nos institutions (maisons de repos, oeuvres de communication, Pèlerinages, etc).

Ordonnance

114. Le Chapitre général demande que les Provinces mettent en place un programme de sensibilisation des religieux en vue d’un partenariat avec les laïcs.

Pour vivre l’«alliance» : pour une mission partagée

Recommandations

115. Le Chapitre général recommande aux Provinces d’associer les laïcs dans la réflexion et la mise en œuvre de nouveaux projets. Des missions pourront leur être confiées et assumées ensemble.

116. Le Chapitre général recommande que chaque Province réfléchisse sur la manière de développer une proximité communautaire plus active et plus apostolique entre les communautés locales et les laïcs impliqués.

117. Le Chapitre général recommande que les Provinces puissent faire appel à des volontaires (jeunes et seniors) pour la participation à telle ou telle mission.

118. Dans le souci de donner des moyens matériels adéquats au développement de cette collaboration, le Chapitre général recommande que les Provinces se dotent de ressources humaines, matérielles et financières nécessaires.