Chapitre provincial de 2004-2005 : Vers une alliance

Chapitre provincial de 2004-2005 : Vers une alliance

57. Des laïcs et des religieux assomptionnistes souhaitent aujourd’hui faire alliance. En ce sens, les laïcs invités au Chapitre général, au terme d’une semaine de travail commun avec les religieux, ont formulé des propositions concrètes. C’est un événement inédit dans l’histoire de l’Assomption. De même, la présence de laïcs aux journées précapitulaires de notre Chapitre provincial était une nouveauté et un pas en avant important.

58. Depuis longtemps, à l’Assomption, laïcs et religieux travaillent ensemble dans nos œuvres, anciennes ou plus récentes, et dans nos communautés dont ils ont parfois partagé la vie.

59. Beaucoup d’initiatives dans différents domaines viennent d’eux. Et aujourd’hui encore, nous ne pourrions pas vivre sans l’apport matériel et amical de nos bienfaiteurs.

60. À l’invitation des derniers Chapitres tant général que provincial, des actions significatives, petites et grandes, ont été réalisées depuis 1999. La commission laïcs-religieux a été la cheville ouvrière d’un Forum qui s’est déroulé en mars 2003 à Valpré, entraînant un dynamisme nouveau : chantiers, bulletin d’information, newsletters, sensibilisation accrue des communautés. Cette collaboration nourrie d’un même esprit, crée des liens nouveaux, bénéfiques aux religieux comme aux laïcs.

61. « Nous venons simplement répondre à un appel de l’Église de participer plus avant à votre charisme. Nous sommes ici pour œuvrer avec vous en toute liberté au service du Royaume, pour participer à la spiritualité, à l’apostolat et à la mission des Augustins de l’Assomption », nous disaient les laïcs lors du Chapitre provincial. Il ne s’agit donc plus seulement de collaboration ou de partenariat, mais d’alliance.

62. « Alliance, voilà le mot qui convient. Ensemble, nous sommes inspirés par Emmanuel d’Alzon, enrichis par la connaissance de cet homme et de son esprit, soutenus par la communauté, interpellés par les besoins du peuple de Dieu aujourd’hui et prêtes à y répondre. Voilà ce qu’est l’Assomption aujourd’hui » (Adresse du Supérieur général aux laïcs, CG, annexe 2)

Convictions

63. Cette alliance entre laïcs et religieux exige une conversion de part et d’autre pour faire advenir ensemble le Royaume de Dieu.

64. Les vocations des religieux et des laïcs sont distinctes et complémentaires. Elles supposent distance et proximité, respect mutuel, confiance, liberté et recherche d’unité.

65. Pour renforcer cette alliance, dans la ligne du charisme augustinien et alzonien de l’Assomption, le lieu privilégié de la rencontre entre laïcs et religieux reste celui de la communauté. Mais il y a aussi d’autres lieux, tels que l’Université d’Été de l’Assomption (UEA), les retraites, les pèlerinages, les fêtes religieuses.

Recommandations

66. Au niveau local, le Chapitre invite toutes les communautés :

  • créer ou développer des liens ou des projets avec les laïcs. Ceux-ci peuvent revêtir plusieurs formes très simples : convivialité, moments de prière, de réflexion, moments d’étude ou de formation, liés à l’esprit de l’Assomption. Dans ce cadre la célébration et le partage de temps spécifiques tels que la fête du 21 novembre ou d’autres moments semblables, sont à privilégier ;
  • à désigner, partout où c’est possible, un correspondant laïc local chargé, en lien avec un religieux mandaté par la communauté, de la coordination de ces différentes initiatives, ainsi que de stimuler éventuellement les projets.

67. Au niveau provincial, le chapitre recommande :

  • que le Provincial en lien avec la commission laïcs-religieux mette sur pied un vrai cursus de découverte et d’approfondissement de l’esprit de l’Assomption, tant pour les religieux que pour les laïcs, ainsi que des sessions de formation ;
  • que soit mise en œuvre la réalisation d’instruments de travail : plaquettes, vidéos ou DVD, guides de lecture de la Règle de Vie, des grands textes de saint Augustin ou du père d’Alzon, histoire et intuitions de nos œuvres ;
  • que soit fait l’inventaire, pour en tirer tout le parti possible, de l’important fonds commun (papier, vidéo et informatique) existant dans la Province et plus largement à Paris, à Rome, dans les autres Congrégations de la famille de l’Assomption ;
  • que la Province se dote de ressources humaines et financières pour mettre en œuvre ses projets ;
  • que l’on trouve les formes et les modalités favorables à la rencontre périodique des laïcs de sensibilités différentes, en lien avec l’Assomption. Dans ce cadre un rassemblement au niveau provincial pourrait être organisé dans les trois ans à venir ;
  • que soit favorisée la possibilité d’engagement de laïcs associés, jeunes et adultes et que soit promue en ce sens la création d’un volontariat assomptionniste pour adultes ;
  • que, dans toute la mesure du possible, les commissions soient ouvertes à la participation des laïcs ;
  • que la commission laïcs-religieux étudie la mise en place d’un cadre institutionnel de type associatif (cf. CG, § 108) ;
  • que des laïcs soient invités à préparer et à participer au prochain Chapitre provincial.