Rencontre laïcs-religieux à Juvisy-sur-Orge – Avril 2016 (Première partie)

Rencontre laïcs-religieux à Juvisy-sur-Orge – Avril 2016 (Première partie)

Nous étions dix laïcs, cinq novices et trois religieux réunis autour du P. Dominique Lang, invité du jour, pour continuer notre réflexion d’une année sur l’Encyclique du pape François “Laudate Si”. La matinée s’est poursuivie par un messe à la communauté où des voisins ou amis nous ont rejoints.

Le P. Dominique nous a d’abord expliqué les circonstances de l’éveil de sa propre conscience écologique :
* Elle a germé en novembre 2012 dans le cadre de son travail de journaliste à Bayard avec la ré-évaluation du sens d’un magazine alors en difficulté par un groupe de travail dont il faisait partie :
–  quelle place y était accordée à l’humain ?
–  existait-il encore des zones préservées sur la terre ? Des photographes de talent s’attachaient (et s’attachent toujours) à les découvrir afin de les offrir aux lecteurs en images.
* Dans le creuset de cette réflexion, il prend conscience de la réalité  d’une crise écologique sérieuse (nombreuses espèces disparues, réchauffement climatique, pollutions chimiques, modification visible de notre cadre de vie etc…).
* Il constate que de nombreuses personnes ouvertes à cette dimension du soin de la terre sont agnostiques ou en rupture avec l’Église ne s’y sentant pas accueillies dans leurs interrogations ou parfois, rejetées.
* Enfin, quand il émet le désir d’approfondir et de nourrir sa réflexion (après une formation initiale de biologiste) dans deux facultés de théologie potentielles, il découvre à son grand étonnement qu’il n’existe pas de maîtres en la matière qui puissent le guider. Où sont les chrétiens ?
* Il découvre simultanément “des personnes magnifiques” dans les milieux écologistes avec “quelques extrémistes farfelus”, comme chez nous aussi mais surtout “de belles valeurs” comme la recherche du sens de la vie, l’émerveillement devant tout être vivant, un désir de partager les ressources naturelles et de laisser une terre accueillante aux générations futures. Il entend des expressions fortes qui raisonnent en lui en tant que chrétien : “sauver la terre”, “célébrer  la biodiversité”, “faire alliance avec le vivant”. Est ce une invitation à échanger ensemble sur ces mots?
* Il se sent de plus en plus en Communion avec Saint François d’Assise bénissant la terre entière dans son cantique de la création et devenu patron des écologistes.
* Il redécouvre les textes de papes successifs Paul VI, Jean Paul II, Benoit XVI qui ont contribué à donner l’alerte précocement et s’attarde ensuite sur notre pape François qui s’est vraiment “mis au boulot” en produisant cette encyclique tant attendue.

Il nous présente “Laudate Si” comme un texte juste, médité, documenté et nous dit qu’il est reconnu dans les milieux écologistes chrétiens ou non, comme texte abouti, de référence. Cette parution a entrainé une considération et une mobilisation nouvelles chez les chrétiens et un dialogue accru avec les personnes d’autres confessions. Il exprime : “Si déjà en France, dans nos 40000 églises avec leurs membres, nous adoptions des attitudes écologiques, quel bouleversement sociétal cela entraînerait-il?”

Et nous, l’écoutant, tenons-nous en éveil notre conscience écologique ?
Laisserons-nous l’Esprit Saint la toucher pour la vivifier et la régénérer ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.